Jeunes entrepreneurs et franchise : une collaboration “gagnant-gagnant” !

Publié par shoki le

Et si demain, vous aussi, vous deveniez entrepreneurs ? En 2018, plus de 12 millions(1) de Français membres de la population active envisagent d’entreprendre un jour. Parmi les personnes interrogées, 46% sont des jeunes entre 25 et 34 ans(2).

Nous n’avons pas toujours à l’esprit le modèle de la franchise, or ce modèle représente une opportunité pour les jeunes qui souhaitent se lancer.

Comment la franchise répond aux ambitions des jeunes entrepreneurs ? Quel est l’intérêt, pour eux, de rejoindre un réseau ?

L’engouement des jeunes pour l’entrepreneuriat en faveur de la franchise

La France est un territoire densément maillé par les entreprises en réseau. Premier pays européen et 3ème mondial, la France comptabilise plus de 1 976 réseaux sur son territoire en 2017, générant 59,55 milliards de chiffre d’affaires(3). Un modèle attractif pour des jeunes, qui souhaiteraient gagner en indépendance et adhérer à un projet. La diversité des entreprises en réseau et sa large implantation sur le territoire français permet aux jeunes de concrétiser leur projet entrepreneurial.

Entrepreneur est un mot français” affirme le pape de l’entrepreneuriat Xavier Niel. En effet, la France embrasse la scène de l’entrepreneuriat. En 2019, 420 entreprises françaises étaient présentes au CES de las Vegas(4) dont 380 start-up. L’hexagone figurait dans le top 3 des pays les plus représentés juste derrière les États-Unis et la Chine.

Les Français entreprennent, innovent et s’émancipent du modèle salarial classique. Raison de plus pour la franchise et les entreprises en réseau d’aller à la rencontre de ces jeunes talents et de les recruter.

Transfert de savoir-faire, et accompagnement, tout en conservant une indépendance de chef d’entreprise, les franchiseurs et autres têtes de réseau ont de nombreux arguments pour attirer la jeune génération. En effet, l’entreprise en réseau est l’occasion pour un jeune entrepreneur de se lancer pour la première fois, tout en étant accompagné et de bénéficier de la notoriété du réseau. Une première aventure entrepreneuriale encadrée et sécurisante mais affranchie des chaînes hiérarchiques classiques. L’entreprise en réseau, en fonction du modèle choisi, ouvre les portes de l’indépendance et promet de nombreux challenges.  


La rencontre fructueuse jeune génération d’entrepreneurs et le modèle de la franchise

La nouvelle génération de franchisés

La candidature à un réseau de franchise est envisageable pour tous. L’occasion pour les profils plus jeunes de se lancer sans crainte. Pour être candidat à la franchise, l’âge n’est pas un facteur déterminant, ce qui fait de ce modèle un terrain idéal pour les jeunes entrepreneurs.

Pour rejoindre un réseau d’entreprise il faut principalement savoir ce que l’on veut faire, et avoir un projet(5). Le plus important est de rejoindre un concept qui correspond à ses envies et ses ambitions. La multitude de réseaux en France offre un éventail d’opportunités pour cette génération de nouveaux entrepreneurs à la recherche d’indépendance et d’aventure.

D’autres conditions entrent en jeu pour rejoindre un réseau, comme le financement, et l’emplacement, qui nécessitent un engagement de la part du candidat. Des contraintes amoindries dès lors que l’intéressé se trouve porté par sa volonté d’entreprendre et par le sens qu’il trouve à son projet.

L’âge moyen à l’ouverture du premier point de vente en franchise est de 35 ans(6). Les jeunes entrepreneurs ont conscience que rejoindre un réseau est un bon tremplin pour se lancer. L’âge moyen pourrait encore être amené à baisser étant donné l’intérêt de la jeune génération pour l’entrepreneuriat et les possibilités ouvertes par le modèle de la franchise.La franchise et l’entreprise en réseau constituent également une opportunité intéressante pour les entrepreneures femmes, dont le nombre augmente au fils des années. En 2013 et 2014, 38 % des créatrices d’entreprises individuelles étaient des femmes, ce pourcentage était de 40 % en 2018. Il est de 43 % pour les franchisé(e)s(7).

La franchise : terrain de transformations et d’innovations

La rencontre entre le modèle classique de l’entreprise en réseau et cette nouvelle génération d’entrepreneurs engendre nouveautés et innovations. Ambassadeurs des nouvelles exigences clients, jeunes franchisés et indépendants participent à redessiner les pratiques. En 2018, 62 % des franchisés (+5 points par rapport à 2017) utilisent les réseaux sociaux pour faire connaître l’actualité de leur point de vente(8). Les modes de communication se transforment.

La tablette digitale a remplacé l’emblématique catalogue papier saturé de couleurs fluo et de promos. Le client qui entrait machinalement dans le magasin, se déplace aujourd’hui de façon avertie pour voir, essayer ou récupérer un produit qu’il a identifié sur internet. Les files d’attente se réduisent, les caisses s’automatisent et les responsables en magasin sont au petit soin.

La rencontre entre le modèle emblématique de l’entreprise en réseau et la jeune génération remet la question de l’image de marque employeur au coeur des préoccupations. Cela engendre la rénovation des modes de recrutement au travers de différents supports et méthodologies. Les franchiseurs et autres têtes de réseau investissent dans de nouvelles technologies, mais également dans des outils puissants et innovants pour simplifier et optimiser certaines tâches et permettre aux indépendants du réseau de se concentrer sur le coeur du métier.

En effet, de nombreuses solutions existent : à titre d’exemple Etikeo rénove la communication interne au réseau en faveur de la logistique et de la gestion des stocks, Hiboutik réinvente la gestion du réseau au niveau local et national, enfin iKentoo développe une caisse enregistreuse sur iPad pour la restauration plus performante que les caisses traditionnelles. Chez Shoki, nous facilitons la gestion des réseaux sociaux pour faire gagner du temps à vos équipes et améliorer votre expérience client.

Difficile d’imaginer, lorsque nous passons devant le coiffeur du quartier ou que nous flânons toute l’après-midi dans notre magasin de déco’ préféré, que cela résulte d’une rencontre entre un jeune entrepreneur et un concept en quête de développement. Une relation gagnant-gagnant au bénéfice d’une génération entrepreneuse et d’un modèle commercial en transition à la recherche de nouveaux visages.

https://www.ikentoo.com/


Success Story

La franchise représente une opportunité pour les jeunes entrepreneurs qui souhaiteraient se lancer et devenir franchisés. On notera aussi que la nouvelle vague de jeunes entrepreneurs français compte également des success stories ayant fait le choix de devenir franchiseur. Anne-Laure Faou, responsable de la communication chez Anticafé, témoigne de la belle réussite d’une jeune équipe de franchiseur qui se réapproprie le modèle de la franchise.
S

Après le lancement du concept “Anticafé” en avril 2013, à quel moment avez-vous souhaité développer le concept en franchise ?

La franchise nous est vite apparue comme une opportunité. Notre fondateur Leonid Goncharov y a vu un moyen rapide de s’implanter dans les différentes régions de France en s’appuyant sur des entrepreneurs locaux. C’était donc un véritable relais de croissance pour Anticafé.

Nous avons un modèle de succursales à Paris et de franchises en région. La 1ère franchise Anticafé a ouvert en février 2016, 3 ans à peine après le lancement du concept Anticafé à Paris.

Quel a été l’élément déclencheur qui vous a poussé à développer le concept en franchise ?

Après le développement de notre concept atypique à Paris et la médiatisation que nous avons eu, nous avons reçu beaucoup de sollicitations de personnes qui voulaient ouvrir un Anticafé dans leur ville. On a donc senti une vraie appétence pour le concept et une forte envie de le voir arriver dans de nouvelles. Nous avons donc intégré la franchise à notre stratégie de développement pour en faire un réel levier de croissance.

Pourquoi avoir choisi la franchise ? Quelle opportunité cela représente pour vous ?

Pour 2 raisons principales :

· S’appuyer sur des entrepreneurs locaux qui connaissent leur ville et sont les plus à même de trouver le bon emplacement et de fédérer une communauté locale

· Un levier de croissance rapide pour une start-up comme la nôtre

En quoi cela a complexifié votre travail vis-à-vis de l’homogénéité de la présence en ligne d’Anticafé et notamment concernant la gestion des réseaux sociaux ?

Nous avons mis en place des mécanismes et des process qui nous sont propres. La tête du réseau gère par exemple la page Facebook France ainsi que les comptes Twitter, Instagram et LinkedIn. Les partenaires franchisés ont par contre une page Facebook propre à leur ville qu’ils gèrent de manière indépendante car ils connaissent leurs actualités et cela facilite les échanges avec leur communauté.

On centralise la plupart de la création de contenu au siège tout en laissant une certaine liberté aux franchisés.

Pouvez-vous me décrire les profils de franchisés avec qui vous travaillez ou que vous recrutez ?

Nous n’avons pas de profils type, c’est très disparate et ça va bien avec le concept Anticafé :

À Aix-en-Provence, il s’agit d’une mère et de sa fille qui ont souhaité changer de vie. A Bordeaux, il s’agit de deux amis, qui ont travaillé à Paris dans le monde « corporate » et qui sont retournés dans leur ville natale. A Lyon, il s’agit d’un commerçant, à Strasbourg, un couple issu du secteur de la restauration. Ce qui réunit les différents partenaires c’est le coup de cœur qu’ils ont eu pour notre concept et la volonté d’innover dans leur ville.

Pouvez-vous me décrire les relations que vous entretenez avec vos franchisés ?

Nous avons un processus de recrutement qui est assez complet, avec un D-Day où toutes les équipes rencontrent le/les candidats. Puis nous avons une grosse partie formation sur, notamment la vision, les outils et le terrain. Ce qui nous permet de bien connaître le futur partenaire et d’échanger avec lui pour recueillir son avis. C’est une aventure humaine avant d’être une collaboration professionnelle.

Enfin, quelles sont vos ambitions de développement ?

Nous proposons un concept urbain et sommes déjà bien avancés sur les grandes villes en France. Nous sommes encore en recherche de partenaires sur Lille et Nantes. L’idée est d’aller aussi rapidement dans d’autres capitales européennes notamment Amsterdam et Bruxelles.

https://www.anticafe.eu/

Notes de bas de page :

1.Source : Enquête « Demain tous entrepreneurs ? » de Arthur Hunt Transition, réalisée en mai 2018 auprès de 347 entreprises et managers de transition / https://itsocial.fr/ecosysteme/leadership/management/demain-entrepreneurs-4-tendances-de-lentrepreneuriat-infographie/

2.Les Français, leur envie d’entreprendre et développer leur entreprise, enquête Opinion Way, janvier 2018.

3.Les chiffres-clés en France, Fédération Française de la Franchise : https://www.franchise-fff.com/franchise/les-chiffres-cles.

4.CES 2019 : 420 entreprises françaises présentes à Las Vegas; Le Figaro, 23 janvier 2019.

5.Conférence “choisir son réseau de franchise, mode d’emploi” au Salon des Entrepreneurs, 2019.

6.15è édition de l’enquête annuelle de la franchise Banque Populaire, Chapitre 2 : Les réseaux sociaux au cœur de la stratégie de communication.

7.Les femmes de plus en plus nombreuses dans le monde de la franchise, Les Echos, Mercredi 27 février 2019

8.15è édition de l’enquête annuelle de la franchise Banque Populaire, Chapitre 2 : Les réseaux sociaux au cœur de la stratégie de communication.


Catégories : Franchise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *